Différences

lundi 4 août 2014


Nous avons le plaisir de vous annoncer la réouverture de l’appel à textes différences : vous avez jusqu’au 31 octobre 2014 pour nous envoyer vos participations.
Merci de noter que dans la sélection plusieurs thèmes ont déjà été abordés dont (entre autres) : surdité, handicap moteur, cicatrices, autisme, ...
Pour cette deuxième session nous recherchons plus particulièrement des textes sur le genrisme, le spécisme, le sexisme et l’âgisme, mais si vous avez d’autres thèmes qui vous tiennent à cœur, n’hésitez pas à nous les faire partager.



Les différences existent, elles sont l’essence même de la vie. Elles peuvent prendre de multiples visages et porter sur le physique, la santé, les origines, l’espèce, les choix de vie – amoureux, religieux… ou culinaire !
Les différences sont parfois visibles, parfois non. On peut en être fier ou en avoir honte, les assumer ou les dissimuler. Dans tous les cas, on doit vivre avec, que ce soient les nôtres ou celles des autres. Mais derrière ces différences, des dangers guettent : l’ignorance et la peur, surtout, mais aussi, paradoxalement, l’indifférence. L’ignorance stigmatise, ghettoïse, isole, enferme dans l’incompréhension : dans de tels contextes, beaucoup souffrent, certains dépérissent et d’autres meurent. La peur conduit parfois à la violence. L’indifférence, elle, encourage le laissez-faire. Détourner les yeux, nier parfois jusqu’à l’existence de ces “autres” nous-mêmes, c’est refuser de prendre notre infime mais réelle part de responsabilités.
La haine de la différence est un fléau qui engendre malheurs privés et drames collectifs ; et il n’est nul besoin de convoquer ici le « point Godwin » et d’en appeler à l’histoire avec un grand H pour constater que ce refus d’accepter l’autre déchire les nations comme les familles, et oppose les individus entre eux.
Pourtant, pour peu qu’on accepte de la côtoyer et de l’accueillir, la différence peut devenir une source inépuisable de richesses. Donner à
chacun les moyens de s’épanouir tel qu’il est, c’est nous permettre de développer nos propres capacités d’ouverture et d’imagination, en renforçant notre empathie.

Devenu trop souvent un slogan vide, le respect de la différence est un atout. Aidez-nous à lui redonner sa charge émotionnelle, voire subversive : faites-en une idée neuve ! Pour y parvenir, n’hésitez pas à faire appel à l’éventail des émotions, y compris l’absurde et l’humour, même très noir… Nous ne souhaitons pas faire pleurer dans les chaumières, mais, ensemble, ouvrir les yeux et les esprits. Et, avant tout, raconter de bonnes histoires !
En France, la loi recense dix-huit critères de discriminations prohibés : âge, sexe, origine, situation de famille, orientation sexuelle, mœurs, caractéristiques génétiques, appartenance vraie ou supposée à une ethnie, une nation, une race, apparence physique, handicap, état de santé, état de grossesse, patronyme, opinions politiques, convictions religieuses, activités syndicales. Puisez-y sans compter pour bâtir vos récits. Mais ne vous laissez pas enfermer dans un état des choses contemporains. Rêvez et faites-nous rêver. Puisez dans l’imaginaire collectif et les mythologies, construisez des futurs effrayants ou enthousiasmants, convoquez les créatures les plus improbables et l’humanité la plus évidente.
Ensemble, bâtissons une anthologie qui fera date !

Merci d’envoyer vos textes (maximum 60 000 signes espaces comprises) à anthologies@griffedencre.fr


NB : pour cette anthologie, nous acceptons également les textes ne relevant pas des littératures de l’Imaginaire.

Les accusés réception des textes reçus avant le 1er octobre ont tous été envoyés


Agenda

 

2014

 

<<

Septembre

 

Aujourd'hui

MaMeJeVeSaDiLu
2627282930311
2345678
9101112131415
16171819202122
23242526272829
30123456