Comme un poison dans l’eau

Yan Marchand
samedi 10 avril 2010

Avec Comme un poison dans l’eau, Yan Marchand nous offre un récit à la fois logique et absurde dans la lignée de sa première novella, Métropolitain, et continue inlassablement son exploration de l’âme humaine -– côté sociopathe.

Comme un poison dans l’eau est maintenant disponible !

Quatrième de couverture




Meizi est une impératrice chinoise  ; c’est aussi le nom que Walter a donné à son poisson rouge.
Majestueux et glacial, l’animal ne demande ni ne donne rien  : il est fascinant. Walter en tombe amoureux. Et leur histoire aurait pu durer mille ans, mais une rumeur circule en ville  : il y a un poison dans l’eau.



Illustration de couverture : Zariel.

Vous pouvez lire en ligne les premières pages de cette novella.



Critiques

Fraizochocolat : Comme un poison dans l’eau constitue une agréable gourmandise. Peut-être à ne pas mettre entre toutes les pattes de lecteurs, mais qui n’ose pas, ne découvre rien.

Teo Silis : Comme un poison dans l’eau est une novella étrange, parfois absurde, parfois dérangeante mais souvent poignante avec une force brute et tordue que j’ai aimée dès les premières lignes.

Imaginelf : Percutante, dure, mais captivante, Comme un poison dans l’eau est une novella horrifique et humaine très intéressante, qui choisit de mettre face à une réalité bien peu avouable. A lire sans retenue et à méditer en profondeur.

ActuSf : Comme un poison dans l’eau réussit donc sans difficulté à accrocher le lecteur. Distillant avec suspense un discours légèrement satirique sur la psychologie humaine, Yan Marchand convainc.

Rana Toad : [Yan Marchand] aborde de façon réaliste et donc cruelle les effets collatéraux du manque d’eau qui transforme très vite les hommes en monstres prêts à tout pour survivre. Une descente aux enfers d’autant plus angoissante que l’on ignore le pourquoi du comment de ce soudain chaos.

Phénix-Web : [Yan Marchand] signe ici un texte de très grande qualité. [...] le traitement est parfaitement réalisé, mêlant ironie et cynisme, avec des passages terriblement efficaces et exigeants [...]

Librairie Critic : [...] Une jolie plume qui pétrit, décrit, envisage, déforme et décortique notre petit cerveau d’humain à priori bien malade. [...] A la limite des genres, on se laisse emporter avec plaisir dans les circonvolutions de l’écrit et de l’intrigue, ma foi, bien torturée et intelligente.

Les Chroniques de l’Imaginaire : [...] Comme un poison dans l’eau est donc un étrange mélange entre une tranche de vie et une entrée vers un monde à la Mad Max, ou peut-être plus précisément, un Waterworld. J’y ai beaucoup plus accroché aux idées développées que dans Les Prothétiques, sans doute parce que c’est justement beaucoup plus extravagant. [...]

L’Autre Monde : [...] L’écriture de Yan Marchand est toujours aussi travaillée et incisive. Le texte ne manque pas d’humour ni de sarcasme. Sous couvert d’une situation quasi post apocalyptique, l’auteur montre les dérives dont sont capables des êtres humains en manque de repères. [...]

La Mer à Lire : [...] Ici j’ai retrouvé ce que j’avais tellement apprécié dans les deux précédents opus : ce ton amer, cette capacité à créer des ambiances qui mettent mal à l’aise et ce regard sans complaisance sur les hommes et leur nature profonde pas bien reluisante... [...]


Parution : 10 avril 2010
80 pages
8€


Agenda

 

2014

 

<<

Octobre

 

Aujourd'hui

MaMeJeVeSaDiLu
30123456
78910111213
14151617181920
21222324252627
28293031123
Aucun évènement à venir les 6 prochains mois

Mots-clés de l'article